En phase avec un nouveau monde du football

Dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de l’UEFA, nous poursuivons notre rétrospective de l'organisation avec les années 90.

©Getty Images

Les années 1990 ont apporté une croissance explosive dans le football européen. Des domaines tels que la télévision, le secteur commercial et les finances, le marketing, le sponsoring et la communication à l’échelle mondiale ont complètement modifié la forme du football. La décennie a commencé avec deux événements marquants. Tout d’abord, en avril 1990, Lennart Johansson (Suède) a été élu président de l’UEFA lors du congrès de Malte. Il dirigera les destinées de l’UEFA pour les 17 années suivantes.

Puis, en septembre 1991, le Congrès extraordinaire de l’UEFA à Montreux, en Suisse, a décidé de rénover la Coupe des clubs champions européens.

La première édition de la nouvelle formule a été lancée en 1991-92 – avec deux tours à élimination directe, puis deux groupes de quatre, la finale réunissant les deux vainqueurs de groupe. Afin de garantir la commercialisation centralisée de la compétition, l’UEFA a choisi comme partenaire la société TEAM Marketing, basée en Suisse. Il a fallu quelques années (pour des questions de contrats et de statuts) pour que la Coupe des clubs champions européens puisse être complétement rebaptisée Ligue des champions de l’UEFA. Mais dès la saison 1992-93, elle a été jouée avec son propre logo distinctif et son thème musical. Le réglage de la formule a vu le nombre des participants augmenter à 16 équipes en 1994-95 et à 24 équipes en 1997-98 – et avec l’exclusivité des droits TV associée à un sponsoring et à des fournisseurs de premier plan, la Ligue des champions s’est taillé un succès étincelant, les exploits des grandes vedettes mondiales emballant les supporters dans les stades et devant leurs écrans de télévision.

Une grande variété de vainqueurs

Les années 1990 ont débouché sur une série de vainqueurs dans la principale compétition interclubs européenne - AC Milan (1990), Étoile Rouge Belgrade (1991), FC Barcelone (1992), Olympique Marseille (1993), AC Milan (1994), AFC Ajax (1995), Juventus (1996), BV Borussia Dortmund (1997), Real Madrid (1998) et Manchester United (1999). Aucune victoire ne fut plus mémorable que celle de 1999… dans une finale captivante à Barcelone, où Bayern Munich comptait un but d’avance et s’apprêtait à célébrer sa victoire quand Manchester United renversa le score en marquant deux buts dans les dernières secondes pour arracher un remarquable succès. "Si un miracle doit se produire, mieux vaut qu'il surgisse le plus tard possible", commenta l’entraîneur de Manchester United, Alex Ferguson. "Ce n'était pas un accident car cette équipe avait déjà réalisé des prouesses comparables tout au long de la saison. Elle était habitée par une inébranlable envie de gagner. Son esprit d'équipe, sa force de caractère étaient puissants ; mes joueurs méritaient de gagner, tout simplement parce qu'ils y croyaient encore."

Tandis que la Ligue des champions de l’UEFA a continué à grandir sur le plan commercial et sportif, la fin des années 1990 a apporté de nouveaux changements au sein des compétitions européennes. L’UEFA a décidé de mettre un terme à la Coupe des vainqueurs de coupe européenne après la saison 1998-99, et a intégré les vainqueurs des coupes nationales dans la Coupe UEFA, dont la liste des participants a augmenté par conséquent dans une mesure importante. Dès 1998, la Super Coupe de l’UEFA, réunissant le vainqueur de la Ligue des champions et le tenant de la Coupe des vainqueurs de coupe (ensuite le vainqueur de la Coupe UEFA), s’est disputée sur un seul match à Monaco. La Coupe Intertoto de l’UEFA – une compétition estivale permettant de se qualifier pour la Coupe UEFA – a été lancée en 1995 et la Coupe des régions de l’UEFA pour les équipes amateurs a commencé en 1999.

Une attention grandissante a été accordée au futsal et le jeu en salle eut droit à son propre Championnat d’Europe dès 1999. Le football féminin a prospéré durant cette décennie – le tour final du Championnat d’Europe féminin ayant lieu tous les deux ans – et les prouesses tactiques et techniques s’améliorèrent à chaque compétition. Un travail incessant a été entrepris dans le football junior, avec des classes d’âge et, pour les tournois, des rythmes conçus pour répondre aux vœux des associations nationales et pour rester en ligne avec les calendriers des compétitions mondiales.

Un vainqueur inattendu

Sur la scène des équipes nationales, huit équipes ont pris part au tour final de l’EURO 92 en Suède – et la compétition a atteint un point culminant inattendu. Suite aux sanctions des Nations Unies infligées à la Yougoslavie, l’UEFA l’a exclue du tour final et a repêché le deuxième du groupe de qualification, le Danemark. À la surprise générale, les dynamiques Danois ont remporté le titre, battant le favori, l’Allemagne, 2-0 en finale à Göteborg. "Je devais poser une nouvelle cuisine chez moi mais nous avons été appelés pour aller jouer en Suède", se souvient l’entraîneur danois Richard Moller Nielsen après ce triomphe. "Nous avons vraiment réalisé ce qui nous arrivait quand nous nous sommes retrouvés à Copenhague à l’hôtel de ville pour les festivités avec la population du Danemark, ajoute le gardien Peter Schmeichel – un brillant pilier de l’équipe. C'était incroyable, vraiment incroyable. Au point que vous vous dites : 'Ce n'est pas un rêve'."

Reconnaissant le prestige et l’attrait de son Championnat d’Europe, l’UEFA a décidé d’augmenter à 16 le nombre de participants au tour final dès l’édition de 1996. "Le football revient à la maison" a été un slogan adéquat alors que l’Angleterre, berceau du football, a organisé un tournoi passionnant qui a connu son point culminant avec la victoire de l’Allemagne réunifiée qui a battu la République tchèque 2-1 en finale grâce à un "but en or" - la règle où la première équipe qui marquait en prolongation remportait le match, lequel était aussitôt terminé. "C’était nouveau de voir un but mettre fin à un match, a relevé l’attaquant allemand Jürgen Klinsmann, qui a brillé en Angleterre. C’est un sentiment étrange et nous ne savions pas comment réagir. Il a fallu digérer tout cela mais, bien vite, nous avons commencé à célébrer la victoire."

 

Nouvelles associations

De nouveaux pays ont émergé en Europe de l’Est au début des années 1990 et de nouvelles associations, de nouvelles équipes nationales et de nouveaux clubs ont ainsi vu le jour, en particulier au sein de l’ex-URSS. L’UEFA a relevé ce défi en aidant les nouvelles associations à trouver leurs marques sur le plan sportif et sur le plan des infrastructures. Le football revêtant de plus en plus un caractère commercial, l’UEFA a continué à réinvestir l’argent généré par ses activités dans le football pour le bien de toutes ses associations – lesquelles étaient au nombre de 36 en 1990 et de 51 à la fin de la décennie. L’UEFA a également pris des mesures afin d’améliorer la sûreté et la sécurité lors des matches de football, avec l’introduction d’exigences de sécurité très strictes dont celle demandant que les spectateurs soient tous assis lors des matches de l’UEFA.

Durant les années 1990, le processus d’intégration en Europe occidentale a engendré des contacts plus étroits entre l’UEFA et l’Union Européenne (UE) sur différents sujets, dont les transmissions TV transfrontalières. En 1995, l’arrêt Bosman rendu par la Cour européenne de justice a signifié que l’UEFA et le football européen dans son ensemble ont dû procéder à des modifications radicales de leurs règlements et de leur politique concernant les transferts internationaux de même que l’alignement par les clubs des joueurs étrangers.

Compte tenu de la croissance de l’UEFA au fil des années, l’organisation a éprouvé finalement le besoin de déménager. En avril 1993, le Comité exécutif de l’UEFA a décidé le déménagement de à Nyon, en Suisse romande. L’UEFA a eu la chance d’acquérir un terrain sur les rives du lac Léman pour y construire son siège. À partir du printemps 1995, l’UEFA – dont le personnel comptait 65 personnes – a travaillé dans des locaux provisoires en ville jusqu’à ce que l’impressionnante Maison du football soit officiellement inaugurée en octobre 1999 … juste à temps pour le nouveau millénaire.