Onze valeurs clés

L'UEFA travaille en suivant onze valeurs clés – autant que de joueurs dans une équipe de football.

Ces onze valeurs ont été présentées aux représentants des associations membres de l'UEFA, aux délégués de la famille du football et aux invités lors du XXXIIIe Congrès ordinaire de l'UEFA, à Copenhague (Danemark), en mars 2009.

Chacune des onze valeurs doit servir de base pour les activités de l'UEFA et pour le dialogue, au nom du football européen, dans les domaines politique, économique, social et sportif.

Ces valeurs mettent l'accent sur le fait que le football, et le besoin de défendre ses intérêts, doit toujours être la priorité et l'élément le plus important que l'UEFA prend en considération dans son travail. L'UEFA doit être un leader, mais toujours opérer selon un consensus avec tous les acteurs du football.

Il existe un engagement de bonne gouvernance, d'ouverture, de démocratie, de transparence et de responsabilité, et l'UEFA défend l'autonomie des structures sportives. Le développement du football de base, le renforcement de la solidarité dans le football, et la préservation de l'identité de ce sport et de son esprit à tous les niveaux sont autant d'aspects importants du travail de l'instance européenne.

Grâce à ses onze valeurs, l'UEFA s'engage à protéger les jeunes, en particulier les mineurs, dans le cadre d'une responsabilité morale relative aux risques posés par les transferts internationaux lorsque les jeunes joueurs ont moins de 18 ans. Elle s'engage à protéger l'intégrité sportive contre des phénomènes négatifs comme les paris illégaux, la corruption et les matches truqués, ainsi que le bon déroulement des compétitions de l'UEFA de manière à préserver le vrai esprit du jeu.

L'UEFA est persuadée que ses mesures de fair-play financier amèneront une plus grande stabilité dans le football interclubs, et qu'elles mettront fin à l'indiscipline et aux excès financiers qui polluent le football et mettent en danger l'existence de nombreux clubs. Ses valeurs promettent de protéger la compétition et les clubs eux-mêmes.

L'équilibre entre les équipes nationales et le football interclubs doit être conservé dans le cadre des valeurs de l'UEFA, car il s'agit d'un aspect crucial et complémentaire du football. En outre, la valeur de respect doit régner dans tout le football : respect du jeu, de l'intégrité, de la diversité, de la dignité, de la santé des joueurs, des règles, de l'arbitre, de l'adversaire et des supporters, avec une tolérance zéro vis-à-vis des actes de racisme, de violence et du dopage.

Enfin, dans le cadre de ses valeurs clés, l'UEFA s'engage à défendre la spécificité du sport, ainsi que le modèle européen basé sur la promotion et la relégation, le principe de solidarité, les compétitions ouvertes et la chance pour tous.

  • 1

    Le football avant tout ("Football first")

    Dans tout ce que nous faisons, le football doit toujours être le premier et le plus important élément à prendre en considération. Le football est un jeu avant d’être un produit, un sport avant d’être un marché, un spectacle avant d’être un business.

  • 2

    Structure pyramidale et subsidiarité

    Aux niveaux international et européen, l’autonomie du sport est reflétée par la structure pyramidale du football. La FIFA, l’UEFA et les Associations Nationales travaillent main dans la main dans le respect du principe de subsidiarité. Ces principes nous permettent de défendre au mieux les intérêts du football.

  • 3

    Unité et leadership

    L’UEFA n’opère pas par diktat. Nous continuerons à exercer un leadership solide mais agirons toujours dans un esprit de consensus. En plus des Associations nationales, nous impliquerons toutes les parties prenantes (ligues, clubs, joueurs) dans le processus décisionnel au sein du football européen, notamment via le Conseil stratégique du football professionnel, afin que le Comité exécutif puisse prendre les bonnes décisions. Et notre souhait est d’établir des relations plus étroites avec les supporteurs, sans lesquels il n’y aurait pas de football professionnel.

  • 4

    Bonne gouvernance et autonomie

    L’UEFA et ses associations membres s’engagent pour la bonne gouvernance. La bonne gouvernance est synonyme d’ouverture, de démocratie, de transparence et de responsabilité. Dans cet esprit, l’UEFA défend l’autonomie des structures sportives afin que les instances du football – les Associations nationales en tête – soient les décideurs dans les questions de football, sans intervention indue des gouvernements.

  • 5

    Football de base et solidarité

    Notre sport repose sur le football de base, qui est joué partout et par tout le monde (hommes et femmes, garçons et filles). Le niveau professionnel d’élite ne constitue que la pointe de l’iceberg. L’UEFA entend poursuivre et même renforcer sa politique de solidarité afin de protéger l’avenir du football et de faire bénéficier l’ensemble de la société des nombreux avantages de ce sport. C’est parce que la base du football fait sa force que nous devons préserver les identités locales, régionales et nationales de notre sport, et ce toujours dans le respect de la loi.

  • 6

    Protection des jeunes et formation

    En tant qu’instance dirigeante du football européen, l’UEFA a une responsabilité non seulement sportive mais aussi morale. Les transferts internationaux de mineurs comportent beaucoup de risques. Il ne faut pas oublier qu’avant 18 ans, les joueurs sont encore des enfants. Nous voulons protéger leur avenir et leur éviter de se retrouver déracinés dans un pays étranger alors qu’ils sont encore très jeunes.

  • 7

    Intégrité sportive et paris

    Les paris sont une source de financement, mais ils représentent également un risque pour le football, en particulier pour l’intégrité des compétitions. Il est légitime que le football reçoive une juste part des revenus provenant des paris. Cependant, notre objectif principal doit rester un engagement total pour garantir l'intégrité sportive et le bon déroulement des compétitions, et ce afin de préserver l’âme de notre sport.

  • 8

    Fair-play financier et régularité des compétitions

    L’UEFA s’engage en faveur du fair-play, aussi en dehors du terrain. Le fair-play financier signifie que les clubs agissent de manière transparente et responsable afin de protéger à la fois les compétitions sportives et les clubs eux-mêmes. Ce concept implique aussi que les clubs ne s’engagent pas dans la spirale de l’endettement pour concurrencer leurs rivaux et qu’ils puissent vivre avec leurs propres moyens, c’est-à-dire les ressources qu’ils génèrent.

  • 9

    Équipes nationales et clubs

    Le football des équipes nationales et le football interclubs sont deux éléments indispensables et complémentaires du football. L’UEFA continuera à s’engager afin que cet équilibre soit maintenu et même renforcé, car il en va du développement de notre sport aux niveaux national, européen et international.

  • 10

    Respect

    Le respect est un principe clé du football. Il implique le respect du jeu, de l’intégrité, de la diversité, de la dignité, de la santé des joueurs, des règles, de l’arbitre, des adversaires et des supporters. Notre message est clair : tolérance zéro envers le racisme, la violence et le dopage. Le football unit les peuples et transcende les différences. Pour l’UEFA, seule la couleur du maillot importe, et il en sera toujours ainsi. Le racisme et la discrimination, sous quelque forme que ce soit, ne seront jamais tolérés. L’UEFA ne tolérera pas non plus la violence, qu’elle s’exprime sur le terrain ou dans les tribunes. Le football se doit de montrer l’exemple.

  • 11

    Modèle sportif européen et spécificité du sport

    L’UEFA est une instance européenne et nous maintenons notre engagement total en faveur du modèle sportif européen, un modèle caractérisé par le principe de promotion et de relégation, le principe de solidarité, mais également par des compétitions ouvertes et un accès pour tous, car c’est là le fondement du sport, et notamment du football. Il faut protéger ce modèle, car le sport n’est pas un secteur d’activité (un "business") comme un autre et l’UEFA ne permettra jamais qu’il soit traité ainsi. Nous continuerons à défendre la spécificité du sport, et nous sommes convaincus que nos arguments l’emporteront pour le bien du football.