UEFA-UE, un dialogue qui paye

Le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino explique à UEFA.com pourquoi l'UEFA accueille positivement la communication de la Commission européenne sur le sport.

La communication de la Commission européenne sur le sport publié la semaine dernière a été accueilli positivement par l'UEFA. Il souligne l'objectif du dialogue en cours entre l'instance dirigeante du football européen et les autorités politiques européennes et met l'accent sur l'importance et la nécessité d'un grand nombre de valeurs fondamentales de l'UEFA.

La Commission européenne a donné son appui à de nombreuses politiques clés de l'UEFA, y compris au règlement sur le du fair-play financier, la lutte contre les paris illégaux et les matches truqués, et d'autres éléments importants du modèle sportif européen. Le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino a fait part de sa réaction à UEFA.com.

"Le sentiment général est positif", dit-il. "Et c'est positif parce que nous voyons vraiment que la Commission, par sa communication, souligne l'aspect réel de la spécificité du sport, dont nous avons discuté pendant de longues années."

"Nous sommes très heureux aussi parce que la Commission européenne approuve le règlement du fair-play financier, très important pour l'avenir du football de clubs en Europe. La Commission européenne reconnaît également la nécessité de lutter contre la fraude sportive, les paris illégaux, le trucage de matches qui pénètrent l'âme du football. De plus, la Commission européenne approuve très clairement la vente centralisée des droits médias, qui est un acquis important en termes de la législation européenne et de sport."

Au cours de ces dernières années, l'UEFA a entretenu une relation étroite avec l'Union européenne (UE). L'UE est une réalité morale et politique, et en tant que telle, son influence augmente non seulement sur l'UEFA, mais également sur ses 53 associations nationales membres. Dans son dialogue avec les autorités européennes, l'UEFA a visé en particulier à renforcer la notion de spécificité du sport et à s'appuyer sur les structures du modèle sportif européen. Des questions telles que la protection des mineurs, le fair-play financier, les paris sportifs et la diffusion sont toutes des questions importantes qui ont été l'objet de discussions au niveau européen.

Le soutien apporté au modèle sportif européen par la Commission européenne est considéré comme crucial, car ce modèle est un fondement solide sur lequel se construit le football européen. "Nous sommes très heureux, parce que le modèle européen du sport fait partie de notre culture", a déclaré M. Infantino. "L'approbation de certains piliers tels que le principe de promotion et de relégation, la structure pyramidale du sport, les compétitions sportives ouvertes, le fait que le sport soit organisé sur une base nationale... la solidarité financière, la redistribution des fonds du football professionnel au football de base... tout cela est très important pour nous."

Le dialogue UE-UEFA est considéré comme étant d'intérêt mutuel pour les deux parties, et le président de l'UEFA Michel Platini s'est rendu en personne à Bruxelles à de nombreuses reprises afin d'exprimer les vues et les idées de l'UEFA. "Le président Platini a déjà rencontré plusieurs commissaires, il a rencontré le président de la Commission européenne, M. Barroso, ainsi que le président du Parlement européen", a déclaré M. Infantino. "Le dialogue est très important, parce que nous sommes en Europe, nous sommes l'instance dirigeante du football européen, et nous pensons que nous sommes un partenaire précieux pour la Commission européenne... et je crois qu'ils pensent la même chose de nous."

La relation entre l'UEFA et l'UE restera sans doute étroite et fructueuse dans les années à venir. "Elle continuera à être positive", a souligné M. Infantino. "Nous avons bien sûr besoin de l'assistance et de l'aide des autorités politiques dans la lutte contre la fraude sportive, les paris illégaux et la violence. Tous ces éléments sont des questions qui nous ne pouvons pas résoudre seuls... et dans ce domaine, nous estimons que nous pouvons obtenir le soutien dont nous avons besoin."