EURO 2016, des records dans le digital

L'UEFA EURO 2016 a permis à l'UEFA de battre des records sur ses plateformes digitales, avec notamment 300 millions de visites.

La victoire du Portugal est venue couronner un tournoi réussi sur et en dehors du terrain
La victoire du Portugal est venue couronner un tournoi réussi sur et en dehors du terrain ©Getty Images

L'UEFA EURO 2016 a été une réussite sur et en dehors du terrain. Peu après la victoire du Portugal à Paris, l'UEFA a pu aussi célébrer quantité de records concernant sa couverture de la compétition sans précédent sur ses médias digitaux.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : près de 300 millions de visites sur la page EURO2016.com ainsi que sur les applications officielles entre la veille du tournoi (9 juin) et le lendemain de la finale (11 juillet). C'est presque quatre fois plus que lors de l'UEFA EURO 2012.

"Je suis fier du succès que nous avons obtenu sur nos plateformes de communication numériques durant l'UEFA EURO 2016", confie Pedro Pinto, responsable de la Communication et des Médias de l'UEFA.

"Nous avons battu des records en ce qui concerne le nombre de visites, de personnes atteintes et d'engagement avec les supporters, et cela découle du travail que nous avons réalisé en interne pour préparer le tournoi et de la mise en œuvre de ces efforts sur toutes les plateformes au cours de la compétition. Ce fut un énorme travail d'équipe", ajoute-t-il.

Au cours du tournoi, près d'1,5 milliard de pages qui ont été consultées la majorité de ces vues provenant des plateformes mobiles, qui offraient aux fans et aux médias un accès facile aux principales informations et analyses alors qu'ils étaient en déplacement.

• 298 millions de visites sur toutes les médias UEFA

• 1,5 millard de pages vues

• 70 % de visiteurs venant des plateformes mobiles

• Augmentation de 55 % du nombre de visites comparé à l'UEFA EURO 2012

"L'UEFA a instauré de nouveaux standard concernant l'engagement des fans sur un tournoi de football, notamment grâce à son utilisation innovante de Twitter, Vine et Periscope lors de l'EURO 2016", affirme Alex Trickett, responsable des sports chez Twitter UK.

Grâce à ses données en direct et ses statistiques, ses récits au cœur de l'événement, ses analyses rédigées par des envoyés spéciaux et ses photos de fans projetées pendant 30 secondes lors de chaque match, EURO2016.com était LA destination en ligne sur laquelle suivre la compétition pour tous les fans.

"Les efforts de l'UEFA ont fait de ce tournoi l'un des événements sportifs les plus suivis de l'histoire de nos plateformes", relate Dan Reed, responsable des partenariats internationaux chez Facebook.

Les pages en anglais qui ont été les plus visitées lors de la compétition (plus de deux tiers du trafic). Un quart des visites provenaient des États-Unis et du Royaume-Uni.

"J'ai toujours été très fan du site de l'UEFA, car je sais que les informations que l'on y trouve sont fiables, et c'est très important pour moi", affirme Marcus Christenson, journaliste du "Guardian".