Le commissaire européen ravi des réformes de l'UEFA

Le commissaire européen chargé de l'Éducation, de la Culture, de la Jeunesse et du Sport, Tibor Navracsics, a exprimé sa satisfaction sur l'intégration par l'UEFA de la bonne gouvernance dans ses activités.

©UEFA

Le commissaire européen chargé de l'Éducation, de la Culture, de la Jeunesse et du Sport, Tibor Navracsics, s'est félicité des réformes de bonne gouvernance de l'UEFA, approuvées lors du Congrès de l'UEFA de mercredi à Helsinki.

S'exprimant devant le Congrès, M. Navracsics a déclaré qu'il était heureux que l'UEFA soit pleinement engagée pour favoriser la bonne gouvernance. Il a exprimé l'avis selon lequel la gouvernance "doit faire partie de l'ADN des organisations sportives, grandes et petites".

"Nous avons tous vu comment les échecs dans la gouvernance ont terni l'image du sport", a déclaré le commissaire. "Le football a été particulièrement vulnérable, bien que ce ne soit pas le seul sport affecté."

M. Navracsics a déclaré qu'il était heureux que les associations nationales de l'UEFA aient élu Aleksander Čeferin en tant que président de l'UEFA en septembre dernier, sur la base d'un programme axé sur la bonne gouvernance.

"J'ai également été heureux que l'UEFA adhère à la déclaration que j'ai lancée en septembre dernier demandant à toutes les fédérations et organisations sportives, au sein de l'UE et au-delà, d'intégrer la culture de la bonne gouvernance dans leurs pratiques."

"Maintenant, je suis heureux de constater que l'UEFA prend ces engagements au sérieux", a-t-il ajouté.

Aleksander Čeferin et Tibor Navracsics
Aleksander Čeferin et Tibor Navracsics©UEFA

"La transparence, la responsabilité et l'implication des parties prenantes représentent la base des principes de bonne gouvernance."

"Le sport doit retrouver la confiance des gens pour garder sa place au cœur de nos sociétés."

Le commissaire a souligné que l'UEFA et la Commission européenne avaient partagé des objectifs communs dans un large éventail de domaines. Un accord formel de coopération (signé en 2014) couvre divers sujets, y compris le fair-play financier, le trucage de matches et la propriété de joueurs par des tiers.

M. Navracsics estime que le football peut être beaucoup plus qu'un divertissement ou une passion. Il a souligné le pouvoir du sport et du football à rassembler les gens, promouvoir l'inclusion sociale et les valeurs du fair-play, de la solidarité et du respect mutuel.

"L'UEFA et la Commission sont conscientes de ce pouvoir, et c'est vraiment un domaine où nous pourrions accroître notre coopération", a-t-il déclaré.

M. Navracsics a déclaré que les deux organisations partagent plusieurs valeurs et aspirations - "l'intégrité du sport, le respect des droits de l'Homme et de la dignité, la non-discrimination et la solidarité".

Il s'est également félicité du travail que l'UEFA entreprend sur le football de base, dont la Semaine du football de base de l'UEFA, organisée chaque mois de septembre, en même temps que la Semaine européenne du sport de la Commission européenne qui favorise le sport et l'activité physique sur l'ensemble du continent.

"Je sais combien l'UEFA est active dans ces domaines", a-t-il déclaré, "et ses campagnes contre le racisme et la violence ont été particulièrement importantes."