Aleksander Čeferin : "Face aux défis, adopter le changement "

En visite au Portugal, le président de l'UEFA Aleksander Čeferin a présenté une série de points de vue et d'idées pour un avenir positif de l'UEFA et du football en Europe.

©FPF/Diogo Pinto

Relever les défis et saisir les opportunités dans un monde en constante évolution – assurer le bien-être et l'équilibre des compétitions du football européen – attirer des licenciés. Ces visions clés ont été abordées par le président de l'UEFA, Aleksander Čeferin, lors d'une conférence de deux jours au Portugal.

M. Čeferin a participé au congrès Football Talks (Conversation sur le football) organisé par la Fédération portugaise de football (FPF) et il a visité la Cidade do Futebol, nouveau centre de formation de la FPF près de Lisbonne, ouverte l'année dernière grâce au financement de l'UEFA.

Lors de son discours devant les principaux acteurs et experts européens du football au Centre des Congrès d'Estoril, M. Čeferin a rappelé que le football vit actuellement "une ère de mutations fascinante".

"Tout d'abord, le foot s'est mondialisé", a-t-il dit. "Deuxièmement, les nouvelles technologies sont à l'origine de nouvelles formes de consommation."

Résultat, a souligné M. Čeferin, les fans ont de nouveaux moyens de partager l'expérience du football. "Alors qu'avant regarder du football était une expérience unidimensionnelle, cela recouvre aujourd'hui plusieurs dimensions qui impliquent les passionnés, les amènant au cœur même du jeu. Nous pouvons participer activement, comme jamais auparavant."

"Nous devrions aller dans la Silicon Valley pour comprendre les stratégies des grandes sociétés qui innovent technologiquement", a-t-il ajouté. "Nous ne pouvons pas vivre en ayant peur de cela, ou sans comprendre le phénomène. Elles doivent être avec nous parce qu'elles sont déjà avec nos enfants.

"L'UEFA a le meilleur football de la planète. Pourquoi ne pas permettre au plus grand nombre d'en vivre l'expérience et d'y goûter ? Nous pouvons impliquer nos fans dans ce sport."

Des experts du football réunis à Estoril
Des experts du football réunis à Estoril©FPF/Diogo Pinto

Une autre mission de taille pour l'UEFA, selon M. Čeferin : examiner des questions telles que l'équilibre des compétitions de clubs en Europe et ses effets secondaires affectant les compétitions nationales. 

"L'UEFA souhaiterait que ses compétitions européennes soient dynamiques et équilibrées", a-t-il expliqué, "mais avec un minimum de conséquences sur les petits clubs et les ligues nationales."

"Nous ne pouvons pas  laisser l'éclat de certains éclipser les autres et les laisser dans l'ombre. Si l'écart se creuse, certains n'auront plus aucune chance.

Le président de l'UEFA s'est penché sur les diverses menaces qui pèsent sur la stabilité et la sécurité du football. "Le dopage, le trucage de matches, la violence et la corruption : nous savons tous que ces fléaux représentent un danger pour notre football", a-t-il déclaré.

"Il ne peut y avoir de solution miracle à ces problèmes, mais nous devons travailler plus. C'est pourquoi nous avons mis en place une nouvelle division appelée Protection du jeu, et la seule tâche des personnes travaillant dans cette division est de lutter contre le dopage, le trucage de matches, la violence et la corruption."

M. Čeferin a souligné les propositions de réformes de la bonne gouvernance de l'UEFA qui seront votées par les associations nationales européennes au Congrès de l'UEFA, le mois prochain, à Helsinki.

Il a noté que les politiques impliqués dans les scandales et la corruption avaient écorné l'image de la politique. "Cela peut aussi arriver au football", a-t-il rappelé. "Si nous, les leaders du football, ne donnons pas l'exemple, alors un jour, les amateurs de foot en auront assez, et ils se détourneront du football."

"Je suis convaincu que ces propositions de bonne gouvernance rendront l'instance dirigeante plus forte et plus transparente pour le bien du football européen."

M. Čeferin a souligné le devoir de l'UEFA de protéger le football à tous les niveaux. "Tout au long de son histoire, l'UEFA a été considérée comme le garant du jeu, mettant l'accent sur le développement, l'équité et l'accessibilité", a-t-il déclaré.

"L'UEFA a également un devoir envers toutes les parties prenantes du football. L'UEFA devrait aider non seulement ses associations membres, mais aussi les ligues, les clubs, les joueurs et les supporters qui forment la communauté du football."

"Nous voulons être de ceux qui conduisent et innovent avec la technologie pour apporter le football à tous. Nous devons encourager l'investissement dans le football féminin et chez les jeunes. Nous devons éliminer les obstacles qui empêchent d'avoir davantage de joueurs."

M. Čeferin a appelé la communauté du football à faire face. "Si nous nous rendons compte que les menaces sont, en fait, des défis et que les défis sont des opportunités", a-t-il dit, "alors le football européen a un brillant avenir."

Lors de sa visite au centre du Cidade do Futebol au Portugal, M. Čeferin a déclaré à quel point il était impressionné par les installations, inaugurées en mars 2016 et financées avec l'aide du programme d'assistance HatTrick de l'UEFA. Il a également félicité le Portugal pour son succès en remportant l'UEFA EURO 2016 en France l'été dernier.

"C'était un succès étonnant et inattendu", a-t-il commenté. "Je pense qu'il est très important pour le football portugais d'avoir remporté un EURO".
 

Aleksander Čeferin et le président de la FPF Fernando Gomes
Aleksander Čeferin et le président de la FPF Fernando Gomes©FPF/Diogo Pinto