La sanction du CSKA réduite en appel

L'Instance d'appel que l'UEFA a partiellement levé les sanctions visant le CSKA Moscou, suite aux incidents face à la Roma.

Roman Eremenko (CSKA) au duel avec Radja Nainggolan (Roma)
Roman Eremenko (CSKA) au duel avec Radja Nainggolan (Roma) ©AFP/Getty Images

L'Instance d'appel de l'UEFA s'est réunie hier pour examiner le retour déposé par le PFC CSKA Moskva à l'encontre de la décision prise par l'Instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA, le 3 octobre dernier.

L'appel du CSKA a été partiellement approuvé. La décision de l'Instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA a par conséquent été modifiée comme suit :

Le CSKA devra disputer à huis clos ses trois prochains matches à domicile en compétition de l'UEFA. Le dernier de ces trois matches bénéficie d'un sursis pour une période probatoire de cinq ans.

Une amende de 100 000 € a par ailleurs été infligée au club russe.

L'interdiction demeure concernant l'interdiction du CSKA de vendre des billets à ses supporteurs pour les deux prochaines matches que le club disputera à l'extérieur dans le cadre de la phase de groupes de l'UEFA Champions League.

Les sanctions ont été prises suite aux incidents intervenus le 17 septembre à l'occasion du match en Italie opposant l'AS Roma et le CSKA, dans le cadre du Groupe E de l'UEFA Champions League.

Le CSKA a été condamné pour le comportement raciste de ses supporteurs, manquement à l'ordre et la discipline, ainsi que mise à feu et lancement d'engins pyrotechniques et projectiles.