Décisions disciplinaires après Roumanie-Hongrie

L'UEFA a annoncé sa décision après les incidents survenus lors de la rencontre de qualification à l'EURO entre la Roumanie et la Hongrie.

L'Arena Națională de Bucarest
L'Arena Națională de Bucarest ©Getty Images

L'Instance de contrôle, d'éthique et de discipline (ICED) de l'UEFA a annoncé aujourd'hui sa décision après les incidents survenus lors de la rencontre de qualification entre la Roumanie et la Hongrie dans le Groupe F, soldée par un nul 1-1 le 11 octobre à Bucarest.

Fédération roumaine de football (FRF)

Incidents : mise à feu/lancement d'engins pyrotechniques et projectiles – Article 16(2) du Règlement disciplinaire de l'UEFA ; utilisation de pointeurs laser – Art. 16(2) du Règlement disciplinaire ; manquement à l'ordre et à la discipline – Art. 16(2) du Règlement disciplinaire ; bannières illicites – Art. 16 du Règlement disciplinaire

Sanctions : l'ICED a ordonné une fermeture partielle du stade choisi par la FRF (par exemple l'Arena Națională) pour le prochain match de compétition de l'UEFA pour lequel la Roumanie sera l'association hôte, et notamment le secteur 122 de ce stade. La FRF s'est également vue infliger une amende de 32 000 €.

Fédération hongroise de football (MLSZ)

Incidents : comportement raciste – Article 14 du Règlement disciplinaire de l'UEFA ; mise à feu/lancement d'engins pyrotechniques et projectiles – Art. 16(2) du Règlement disciplinaire ; manquement à l'ordre et à la discipline (sièges arrachés et jetés) – Art. 16(2) du Règlement disciplinaire

Sanctions : l'ICED a ordonné une fermeture partielle du stade choisi par la MLSZ (par exemple le Flórián Albert Stadion) pour le prochain match de compétition de l'UEFA pour lequel la Hongrie sera l'association hôte. Le(s) secteur(s) fermé(s) doi(ven)t comprendre au moins 2 500 sièges. La MLSZ s'est également vue infliger une amende 30 000 €. Enfin, la MLSZ est priée de bien couloir contacter le FRF sous 30 jours pour le remboursement des dégâts provoqués par ses supporters.

La lutte contre le racisme est une grande priorité pour l'UEFA. L'instance dirigeante du football européen applique une politique de tolérance zéro envers le racisme et la discrimination sur le terrain et dans les tribunes. Toutes les formes de comportement raciste sont considérées comme de graves infractions au Règlement disciplinaire et sont, par conséquent, sanctionnées à l'avenant. Suite à l'entrée en vigueur du nouveau Règlement disciplinaire en juin 2013, la lutte contre les comportements racistes s'est renforcée avec la mise en place de sanctions plus lourdes pour éviter de tels comportements.

Les deux fédérations peuvent interjeter appel de ces décisions.