Le programme HatTrick progresse

Le programme HatTrick poursuit son rapide développement puisque des fonds supplémentaires sont disponibles pour les associations nationales et qu'il propose une gamme d'activités toujours plus étendue.

Le 33e Congrès ordinaire de l'UEFA à Copenhague
Le 33e Congrès ordinaire de l'UEFA à Copenhague ©UEFA.com

Le programme HatTrick de l'UEFA poursuit son rapide développement, comme a pu le constater le 33e Congrès ordinaire de l'UEFA, mercredi, puisque des fonds supplémentaires sont disponibles pour les associations nationales et que le programme propose une gamme d'activités de plus en plus étendue.

Promotion et développement
HatTrick a vu le jour en 2004 pour accompagner la promotion et le développement du football en Europe, mais aussi pour aider les associations nationales à moderniser leurs infrastructures sportives. Le premier cycle de quatre ans, HatTrick I, a pris fin le 30 juin 2008 et HatTrick II, qui court jusqu'au 30 juin 2012, a déjà un impact fort sur tout le continent. Aujourd'hui, 47 projets ont été approuvés et 50 M€ alloués aux associations nationales. Une quinzaine d'autres associations ont des projets en développement ou en attente de validation.

Solidarité
Le secrétaire général de l'UEFA, David Taylor, a dévoilé les trois piliers du programme HatTrick de l'UEFA – paiements solidaires, projets d'investissement et éducation – et a informé le Congrès des fonds mis à disposition de chaque association. Les fonds de solidarité s'élèvent désormais à 1,3 M€ maximum par an et par association nationale pendant quatre ans, soit une augmentation de 800 000 € par rapport à 2004. Cette sommes inclut 500 000 € pour subvenir aux coûts de fonctionnement, ainsi que 800 000 € pour les systèmes de primes et de développement mis en place par l'UEFA. Ce dernier comprend la bonne gouvernance, l'adhésion à la Charte pour le football de base, à la Convention des entraîneurs de l'UEFA, aux compétitions de l'UEFA moins médiatisées (telles que les compétitions de jeunes, de futsal ou féminines), ainsi qu'au système de licences de clubs instauré par l'UEFA.

Pratiques efficaces
Une somme de 2,5 M€ est réservée pour chaque association nationale sur ce cycle de quatre ans pour les projets d'investissements, alors que 25 M€ sont mis de côté pour les projets éducationnels tels que le programme KISS ("Knowledge Information Sharing Scenario") de l'UEFA. Des séminaires et ateliers KISS ont déjà eu lieu à travers l'Europe. La technologie sert de catalyseur pour créer des communautés virtuelles afin que les associations nationales puissent collaborer et développer des pratiques efficaces en matière d'organisation, de gouvernance et de développement du football.