We care about football

Football féminin

Football féminin
L'Allemagne fête sa victoire finale à l'EURO féminin de l'UEFA 2013 ©Sportsfile

Il y a énormément de joie, et peut-être aussi un peu de surprise, à la vue de l'énorme progression du football féminin en Europe au cours des 15 dernières années.

Après des débuts modestes et pleins d'espoir, et grâce au travail inlassable de l'UEFA, de ses associations nationales, des officiels et administrateurs dévoués et d'innombrables supporters et bénévoles, le football féminin a fleuri de manière spectaculaire pour devenir une véritable attraction au sein du monde du football - et le travail continue jour après jour pour promouvoir et développer le football féminin et attirer plus de filles et de femmes à s'impliquer dans ce sport, comme joueuses, arbitres, officielles, bénévoles ou spectatrices tout aussi enthousiastes.

Des compétitions telles que l'EURO féminin et l'UEFA Women's Champions League ont gagné en exposition et développé leurs propres niches distinctes. Les meilleures joueuses féminines européennes ont émergé comme des personnalités et des modèles à suivre pour les jeunes filles. Chaque compétition qui a lieu - que ce soit au niveau senior ou dans les tournois juniors - apporte des progrès techniques et tactiques, un public et un intérêt commercial croissants, et le sentiment inévitable que le football féminin progresse à un rythme effréné. L'avenir contient d'innombrables possibilités, et l'UEFA et les associations européennes sont déterminées à augmenter la dynamique et à saisir toutes les occasions d'établir de nouvelles normes sur une base cohérente.

La croissance et le développement du football féminin en Europe restent réguliers. Une recherche menée par l'UEFA pour 2016/17 montre que le nombre total de joueuses licenciées s'élève désormais à plus de 1 270 000. De plus en plus de jeunes filles jouent au football, le nombre de joueuses de moins de 18 ans licenciées étant désormais supérieur à 827 000. Le nombre de championnats de jeunes (des U6 aux U23) est passé de 164 à 266 entre 2012/13 et 2016/17.

Six pays (l'Angleterre, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède) comptent plus de 100 000 joueuses. Le nombre de joueuses professionnelles grandit aussi, il est passé de 1 303 à 2 853 entre 2012/13 et 2016/17. En outre, cinquante-deux pays organisent un championnat féminin national et le nombre d'équipes nationales (sélections de jeunes incluses) est aujourd'hui de 233, il était de 173 en 2012/13. Il existe aussi 17 553 coaches féminines dans les associations nationales en Europe.

La suite du développement du football féminin est entre de bonnes mains. L'UEFA et les associations nationales coopèrent de manière impressionnante dans le cadre du Programme de développement du football féminin de l'UEFA (PDFM). Le Comité exécutif a noté la croissance massive du football féminin sur le continent, en termes de joueuses inscrites et de participation, et l'UEFA a décidé en 2010 de soutenir le programme de développement jusqu'en 2016 via le programme d'assistance HatTrick de l'UEFA.

L'UEFA assure la promotion de ce sport au sein des associations nationales qui ne sont pas encore actives dans ce secteur, en encourageant les fédérations à fixer des objectifs stratégiques et financiers importants, en encourageant l'inclusion de femmes à des postes clés, et en veillant à ce que toutes les associations possèdent un championnat féminin. Les associations sont guidées dans la façon de commercialiser le football féminin. Les activités de base sont intensifiées, les plans de recrutement et d'orientation visent à aider les joueuses à trouver leur niveau approprié, et les installations et les surfaces de jeu doivent être adaptées pour les joueuses, les officiels et les spectateurs. La nomination de légendes du football féminin à des rôles d'ambassadrices donne également une grande crédibilité à la promotion du football féminin.

Une fois de plus, les derniers chiffres de l'UEFA confirment l'ampleur du travail effectué à travers le continent. Vingt associations nationales possèdent des académies nationales pour filles dans le but de créer une voie de développement pour les jeunes joueuses ; quelque 10 200 femmes arbitres officient lors de matches ; 44 fédérations possèdent une commission du football féminin. Dans le but d'impliquer davantage de femmes dans des rôles importants, l'UEFA a lancé son propre programme de promotion des femmes aux postes de direction du football à l'attention des femmes impliquées dans les associations nationales de l'UEFA, et les associations lui emboîtent le pas. En 2016/17, 399 femmes occupaient des postes dans le management ou encore plus élevés dans les associations (121 en 2012/13).

La marche en avant du football féminin est également rendue possible grâce à la prise en charge et le dévouement montré au football féminin par la Commission du football féminin de l'UEFA, qui favorise le développement et la progression du football féminin en général, ainsi que le développement des compétitions féminines.

Karen Espelund, présidente de la Commission du football féminin de l'UEFA, observe le présent et envisage l'avenir avec beaucoup d'optimisme. "La décision de l'UEFA d'investir dans le développement du football féminin était une décision intelligente et tournée vers l'avenir, et les résultats de cette vision sont clairs", déclarait-elle. "L'UEFA s'est engagée, comme l'une de ses activités prioritaires, à promouvoir et développer sans cesse le football féminin. Cet engagement porte véritablement ses fruits. Il est très encourageant de voir la manière dont les associations nationales européennes ont répondu avec des actions et des programmes concrets pour donner aux femmes et aux filles la possibilité de s'impliquer dans le sport."

"Continuer à renforcer la base du football féminin en Europe est un objectif clé pour l'UEFA. L'UEFA continuera à offrir son plein soutien aux associations pour aider les femmes et le football féminin à devenir encore plus forts dans les années à venir."