Développement du football féminin en 2015

REVUE ANNUELLE : L'UEFA s'est engagée à développer le football féminin en Europe. Qu'a-t-elle fait en 2015 dans ce domaine ?

©AFP

Le développement du football féminin est important pour l'UEFA, qui a travaillé à son expansion en 2015, au travers de deux initiatives clé : la force de ses compétitions, dont l'UEFA Women's Champions League ; et le soutien aux associations nationales avec des projets portés par les nouvelles ambassadrices du football féminin.

Karen Espelund, membre du Comité exécutif de l'UEFA, commente : "À l'UEFA, notre mission est de promouvoir, protéger et développer le football européen, et cela comprend le football féminin. Des progrès substantiels ont été accomplis dans le domaine du football féminin au cours de l'année 2015. Si l'on regarde vers l'avenir, nous devons continuer ce bon travail, à la fois concernant les compétitions et le développement en lui-même. Pour cela, nous comptons sur toutes les parties prenantes de l’UEFA, sur leur collaboration étroite et sur leur engagement".

Football féminin, état des lieux
L'une des missions de l’UEFA est d’évaluer le développement en cours du jeu au féminin. Récemment publié, le rapport de recherche de l'UEFA pour 2015/16 révèle des statistiques clés concernant le football féminin dans les 54 associations nationales de l'UEFA. Nous y apprenons, par exemple, que :

  • le nombre total de licenciées s'élève à 1,2 million,
  • il y a 2 200 joueuses professionnelles qui se répartissent en 145 clubs et 23 pays,
  • les 5 pays possédant le plus de licenciées sont l'Angleterre, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suède.


Développer le football féminin dans les associations nationales
Lancé en 2010, Programme du développement du football féminin de l'UEFA (PDFF) s’est donné pour but de développer les opportunités présentées à toutes les filles et à toutes les femmes qui veulent jouer au football, quels que soient leur capacité ou leur talent. L'UEFA soutient les associations nationales qui présentent des projets de qualité par l'intermédiaire du programme d'assistance de l'UEFA HatTrick. Depuis, un certain nombre de projets ont pu éclore au sein des associations membres de l'UEFA. On en a vu se concrétiser en Bosnie-Herzégovine, Croatie, Géorgie et Lituanie, et en Allemagne.

Les nouvelles ambassadrices
Un cap a été franchi cette année avec la nomination par l'UEFA de joueuses charismatiques et talentueuses aux postes d'ambassadrices du développement du football féminin au mois de février dernier. Camille Abily, Verónica Boquete, Laura Georges, Lotta Schelin et Steffi Jones ont été retenues sur la base de leurs performances footballistiques et de leur engagement pour faire avancer le football féminin. Depuis le début de l'année 2015, elles se sont beaucoup investies dans cette mission. Elles se sont efforcées de promouvoir les valeurs de l'UEFA, elles ont été aussi source d'inspiration pour de futures joueuses et ont soutenu fièrement le football féminin.

Des femmes dirigeantes
L'UEFA souhaite voir davantage de femmes occuper des postes de dirigeante dans le football. Elle reste engagée dans le Programme pour les femmes dirigeantes dans le football, l'initiative qui a été entamée il y a maintenant quelques années et qui apporte déjà ses bénéfices à plusieurs associations nationales. Des formations rassemblent les femmes appartenant aux organigrammes des fédérations de football en Europe de manière à donner un coup de pouce à leurs capacités et à augmenter leur représentation à des postes clés, tout en faisant reconnaître leurs compétences et en accompagnant leur formation au sein de la famille du football européen.

Séminaires et ateliers
Enfin, exploiter les connaissances et les compétences fait également partie des objectifs de l'UEFA. Des ateliers et des formations se tiennent régulièrement, comme celle qui a eu lieu à Wembley au mois de novembre, de manière à évaluer l'influence de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA au Canada sur le développement du jeu féminin en Europe.