Coup de pouce aux associations de l'Est

L'UEFA a rassemblé 14 associations d'Europe de l'Est et leurs gouvernements à Tbilissi (Géorgie) dans le but de les aider à augmenter le nombre de leurs licenciés.

©BFF

Le défi crucial de l'augmentation du nombre de licenciés en Europe de l'Est a été le point clé d'un sommet UEFA GROW, "Growing Participation in Eastern Europe", organisé cette semaine par la Fédération géorgienne de Football à Tbilissi.

L'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, l'Estonie, la Géorgie, le Kazakhstan, la Lettonie, la Lituanie, la Moldavie, la Pologne, la Russie, la Roumanie, la Turquie et l'Ukraine ont fait l'objet d'une analyse approfondie sur la manière de favoriser la croissance du football dans cette partie du continent.

La photo de groupe prise à Tbilissi
La photo de groupe prise à Tbilissi©GFF

Le but était d'analyser pourquoi la participation massive ailleurs est beaucoup plus faible en Europe de l'Est que dans le reste du continent.

L'objectif était de trouver ensemble des solutions aux défis propres aux associations nationales en Europe de l'Est pour faire en sorte que plus de gens jouent au football.

Des conseils précieux pour la délégation estonienne
Des conseils précieux pour la délégation estonienne©GFF

Les présidents d'association et les secrétaires généraux ont été rejoints par des représentants de haut niveau des ministères des Sports et de l'Éducation, ainsi que par des délégués du Conseil de l'Europe.

Il s'agissait du premier sommet régional du genre organisé dans le cadre d'UEFA GROW, un programme destiné à soutenir les associations nationales dans le développement du football à tous les niveaux à travers l'Europe.

"Grâce à UEFA GROW", a déclaré le directeur des associations nationales de l'UEFA, Zoran Lakovic, "nous avons réalisé qu'il y avait de faibles taux de licenciés en Europe de l'Est et que c'était un défi particulier pour la région".

Les chiffres présentés à Tbilissi ont démontré les faibles niveaux de participation et l'effet négatif que cela a eu non seulement sur les résultats internationaux, mais aussi sur les recettes commerciales.

Quelque 14 associations à la conférence GROW
Quelque 14 associations à la conférence GROW©GFF

Parmi les questions clés figurent le manque de données précises sur la participation, la philosophie du football de base, la compréhension des joueurs et les structures permettant d'élaborer une stratégie claire de croissance.

En outre, les délégués ont appris que même si la moitié de la population totale du territoire de l'UEFA provient des 14 pays représentés à Tbilissi, le pourcentage global de la population qui est licenciée dans ces pays est nettement inférieur à celui du reste du territoire couvert par l'UEFA.

"Les objectifs du sommet étaient de comprendre pleinement les défis de participation auxquels sont confrontées nos associations nationales d'Europe de l'Est - pour trouver ensemble des solutions", a expliqué M. Lakovic, "afin que davantage de gens dans la région puissent rejoindre notre sport en Europe de l'Est."

Tbilissi, lieu de la Super Coupe de l'UEFA 2015
Tbilissi, lieu de la Super Coupe de l'UEFA 2015©UEFA

Parmi les prochaines étapes, l'UEFA se portera au soutien des associations nationales avec des données encore meilleures pour de meilleurs investissements dans le football de base, tout en travaillant à créer un effet positif sur la politique au plus haut niveau avec l'Union européenne et le Conseil de l'Europe.

En outre, la croissance des licenciés sera encore plus stratégique grâce à UEFA GROW. Les associations ont précisé leur besoin de mieux s'aligner sur les objectifs et les politiques gouvernementales, ce qui leur permettrait de travailler en partenariat pour développer l'activité sportive en général et la participation au football en particulier.

Les associations nationales ont également confirmé leur engagement envers le football de base dans la mise en place des structures propres à assurer la croissance du nombre de joueurs.