We care about football

Antidopage

rate galleryrate photo
1/0
counter
  • loading...

News

UEFA est reconnue comme l'un des principales instances sportives engagée dans la lutte contre le dopage et elle s'efforce continuellement de faire en sorte que ses programmes de sensibilisation et de contrôle demeurent à la pointe de la science et des bonnes pratiques dans tous les domaines de la prévention et de la détection.

Tout joueur qui participe à une compétition de l'UEFA peut avoir non seulement à subir un contrôle antidopage après un match, mais également à honorer des contrôles hors compétition. Les contrôles antidopage peuvent inclure des échantillons de sang et d'urine ainsi que la recherche de substances comme l'EPO et les hormones de croissance. Aucune information n'est divulguée à l'avance concernant la tenue d'un contrôle.

Pour illustrer l'étendue du travail fourni par l'UEFA dans ce domaine, l'instance dirigeante a testé pour la saison 2014/15 plus de 2 388 joueurs dans ses compétitions (2 073 échantillons d'urine, 315 de sang), dont 1 700 en UEFA Champions League et UEFA Europa League (1 401 tests urinaires, 299 sanguins). En Champions League, ces tests ont été effectués en compétition comme en dehors. Aucun cas positif n'a été détecté dans ces compétitions. Dans l'ensemble des autres compétitions, l'UEFA a prélevé 688 échantillons d'urine.

À l'occasion de la saison 2015/16, l'UEFA a introduit le passeport biologique stéroïdien à ses programmes de dépistage. Cela permet de contrôler les variables stéroïdiennes d'un athlète au fil du temps, des variables qui forment un "profil stéroïdien" établi à partir des échantillons urinaires de l'athlète. Les variations du profil stéroïdien peuvent révéler les effets d'un produit dopant et fournissent des informations pour des tests ciblés. Cela aidera le programme de dépistage de l'UEFA à rester à l'avant-garde de la lutte contre le dopage.

De plus, la saison 2015/16 marque l'introduction par l'UEFA d'un programme de stockage des échantillons à long terme, afin d'augmenter sa force de dissuasion. L'UEFA sera alors en capacité d'effectuer de nouvelles analyses sur n'importe quel échantillon à la lumière de nouvelles preuves, ou pour appliquer de nouvelles techniques d'analyse.

Des protocoles d'accord ont par ailleurs été signés avec les Organisations nationales antidopages (ONAD) des équipes prenant part à l'UEFA Champions League. Des accords sont déjà en place dans plusieurs pays, et d'autres viendront à mesure que le programme s'étend dans l'ensemble de l'Europe. Cette coopération fournit un planning de distribution des tests plus harmonisé, réduira la duplication non nécessaire des tests et facilitera le partage des informations concernant le profil biologique des joueurs, ainsi que les données facilitant l'identification d'une pratique potentielle de dopage.

La saison 2015/16 se conclura avec l'UEFA EURO 2016 en France. L'UEFA a préparé un programme de dépistage approfondi afin de s'assurer que la compétition, qui passe désormais à 24 équipes, ne souffre d'aucun cas de dopage. L'UEFA a commencé à pratiquer des tests surs toutes les équipes qualifiées début janvier, en récoltant des échantillons urinaires et sanguins (sang total et sérum) à la fois en compétition et hors compétition. Des tests seront en outre pratiqués lors de chacun des 51 matches en France, en impliquant à chaque fois au moins deux joueurs de chaque équipe.

Les contrôles antidopages de l'UEFA sont effectués par les officiers de contrôle antidopage (DCO) de l'UEFA, un groupe de 56 médecins provenant de 27 pays différents. Un nouveau programme de développement des contrôles permettra de superviser la performance des DCO lors des contrôles antidopage et fournira des retours à l'UEFA et aux DCO afin d'améliorer encore la qualité des contrôles antidopage et d'assurer un niveau de procédure uniformément optimal.

Un programme de sensibilisation accompagne cette démarche, visant spécialement les jeunes joueurs. Des sessions d'instruction sur la lutte contre le dopage sont menées lors des phases finales de toutes des compétitions juniors de l'UEFA. Des supports pédagogiques sont distribués aux joueurs pour les sensibiliser sur ce sujet, les informer des règles et procédures antidopage de l'UEFA et leur éviter toute erreur de procédure.

Mis à jour le: 13/02/17 20.52HEC