Huitième rapport de benchmarking

Dans son huitième rapport de benchmarking, l'UEFA démontre l'impact colossal du fair-play financier sur le football de clubs européen.

Le fair-play financier a eu un effet positif sur les équilibres budgétaires des clubs
Le fair-play financier a eu un effet positif sur les équilibres budgétaires des clubs ©Getty Images

L’UEFA a publié son huitième rapport de benchmarking sur le football de clubs en Europe.

Le dernier rapport souligne à nouveau combien le règlement de l’UEFA sur le fair-play financier a remis d’aplomb les finances du football, offrant une situation financière plus stable et durable pour les clubs européens de première division.

En plus des versions pdf et imprimée du rapport en plusieurs langues, une version numérique interactive a été produite pour la première fois (en anglais), avec des extraits du rapport que vous pouvez explorer.

Le rapport propose un examen exhaustif et exclusif du football européen de clubs et une analyse approfondie de ses évolutions financières.

Ce panorama complet de la finance du football montre l’impact extrêmement positif que le fair-play financier a eu sur les clubs européens :

• Les bénéfices d’exploitation cumulés sont passés à 1,51 milliard d’euros au cours des deux dernières années, contre 700 millions d’euros au cours des deux années précédant l’introduction du fair-play financier.

Les pertes globales ont baissé de 81% depuis la mise en place complète du fair-play financier, passant de 1,7 milliard d’euros en 2011 à un peu plus de 300 millions d’euros en 2015.

• La dette nette en pourcentage du chiffre d’affaires est passée de 65% en 2009 à 40% en 2015.

Dans son avant-propos au rapport, Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, a déclaré : "Le football, en tant que force culturelle et commerciale, se distingue une fois de plus. Il montre que le rôle réglementaire de l’UEFA dans le fair-play financier a non seulement stabilisé le navire de la finance européenne du football, mais a également fourni un cadre pour une croissance sans précédent, l’investissement et la rentabilité."

Voici quelques-unes des principales conclusions du rapport :

• Les revenus des clubs de football ont augmenté pendant 20 années consécutives, atteignant désormais près de 17 milliards d’euros pour les clubs des premières divisions européennes.

• Il y a eu une réduction significative du nombre de clubs déficitaires en Europe depuis l’introduction du fair-play financier. En particulier, les pires excès ont été freinés, le nombre de clubs ayant une perte de plus d’un an 45 M€ tombant de 11 clubs à la fin de l’année 2011 à 4 clubs à la fin de l’année 2015.

• Le football de clubs européen connaît des niveaux d’investissement sans précédent - 58 nouveaux stades de clubs ont été achevés ou le seront entre 2014 et 2017, contre 23 au cours des quatre années précédentes.

• Depuis la mise en place du fair-play financier (2011-2015), 1,3 milliard d’euros a été ajouté à la valeur du bilan des immobilisations.

• Les 15 premiers clubs européens ont gagné 1,514 milliard d’euros de plus en sponsoring et revenus commerciaux au cours des six dernières années (+ 148%), contre 453 millions d’euros en plus pour les quelque 700 clubs en Europe (17% ).

Le rapport se concentre non seulement sur les indicateurs financiers bruts, mais montre également que :

• Les restrictions sur les emprunts (adoptées par 15 ligues) et les limites des effectifs (28 pays) sont de plus en plus populaires dans toute l’Europe pour empêcher l’accumulation de joueurs et/ou protéger l’intégrité des compétitions

• Plus de 170 millions de spectateurs ont vu des matches de championnat en Europe 2015/16, 55M en Angleterre et en Allemagne

• La Premier League anglaise occupe confortablement la première place pour la part des joueurs étrangers, avec près de 70%.

• Quarante-quatre clubs dans les grandes ligues européennes sont maintenant sous propriété étrangère (18 nationalités différentes)

Andrea Traverso, Responsable des Licences des clubs et du fair-play financier de l’UEFA, explique dans son introduction : "Le rapport continue de fournir une revue exhaustive du football européen, comme aucune autre publication ne le fait. Le paysage footballistique évolue rapidement, les nouveaux investissements ayant lieu à une vitesse inédite".

"L’UEFA, en collaboration avec ses parties prenantes, devra sans cesse revoir et adapter ses réglementations à cet environnement en mutation rapide, en tenant compte du fait que les dépenses excessives et les modèles commerciaux non durables ne peuvent pas être la réponse aux inégalités financières."

C’est dans ce contexte que l’UEFA a publié sa huitième édition de "The European Club Footballing Landscape" - nous espérons que vous en apprécierez la lecture.

Le rapport est à lire en
Français
Allemand
Russe
Mandarin