Les arbitres féminines au programme CORE

Le programme CORE de l'UEFA accueille maintenant les arbitres féminines qui vont pouvoir se former et partager leurs expériences d'arbitrage.

Le programme CORE de l'UEFA accueille maintenant les arbitres féminines qui vont pouvoir se former et partager leurs expériences d'arbitrage.

Les futurs grands arbitres européens et internationaux ont la chance d'acquérir de l'expérience et des formations dans le cadre du programme du Centre de l'UEFA pour l'excellence de l'arbitrage (CORE), et ce programme va être étendu pour inclure les arbitres féminines.

Le programme CORE, qui opère à partir du centre sportif de Colovray, en face du siège de l'UEFA à Nyon, a été lancé en 2010, et il a prouvé toute sa valeur avec plus de 100 arbitres et arbitres assistants qui ont grossi la liste des arbitres internationaux FIFA après avoir suivi les formations du CORE.

L'UEFA intègre aujourd'hui les arbitres féminines à ce Centre pour l'excellence de l'arbitrage à Nyon, à un moment opportun pour le football féminin. En mai, Stamford Bridge (Londres), terrain du Chelsea FC, sera le théâtre de la finale de l'UEFA Women’s Champions League, et en juillet, la Suède accueillera le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2013. L'élite européenne des arbitres féminines se prépare pour ces grands évènements, et les futures générations suivent.

L'objectif est toujours d'élever le niveau de l'arbitrage au sein des associations nationales européennes, avec un accent tout particulier sur l'avenir. “L'immense succès du programme CORE pour les hommes est clair”, a déclaré David Elleray, ancien arbitre international anglais et leader de CORE. “Il est maintenant juste et approprié de l'étendre à l'arbitrage féminin, alors en 2013, on aura des formations pour les arbitres et les arbitres assistantes FIFA, de manière à les aider à se développer, et pour aussi nous aider à identifier les talents qu'on peut promouvoir, et se développer à l'avenir. Cela va reprendre la philosophie du programme CORE chez les garçons.”

Cette année, la formation qui a eu lieu cet hiver à Rome a démontré l'attention donnée à l'UEFA pour l'amélioration de l'arbitrage féminin. Les meilleures arbitres féminines étaient invitées pour la première fois, et garçons et filles ont échangé leurs idées et leurs expériences. CORE avait demandé à des arbitres d'élite (Howard Webb, Nicola Rizzoli, Stéphane Lannoy et Pedro Proença) de donner leur inspiration en terme de développement des équipes arbitrales, et les arbitres féminines d'expérience voient tous les avantages de CORE pour la future génération.

“C'est une avancée énorme”, a indiqué Bibiana Steinhaus, arbitre allemande qui a dirigé la finale de la Coupe du Monde féminine de la FIFA 2011 et la finale des Jeux Olympiques en 2012. “Le football féminin en Europe est en progrès. Et les arbitres progressent également.”

“C'est une grande chance et une grande opportunité pour les jeunes femmes de voir que l'UEFA les considère, d'apprendre, de prendre part au professionnalisme qui grandit de plus en plus pour améliorer l'arbitrage”, a-t-elle ajouté. J'espère que les filles qui iront le savent.”

Dagmar Damková (République tchèque) est membre de la Commission d'arbitrage de l'UEFA et ancienne arbitre internationale qui a officié lors de la finale de l'UEFA Women’s Champions League 2011 entre l'Olympique Lyonnais et le 1. FFC Turbine Potsdam à Londres. Aujourd'hui, elle partage son expérience dans son pays et dans toute l'Europe, et elle en est ravie.

“Je pense que c'est important car c'est une chose qui n'était jamais arrivée, quelque chose qui va vraiment aider”, a-t-elle expliqué. “On sait par rapport à l'expérience des garçons à CORE que c'est vraiment excellent. Alors j'espère que ce sera la même chose pour les filles, et qu'elles en retireront le plus possible.”