Les sacrifices paient pour Clattenburg

Travail d'équipe, forme physique et analyse technique : les ingrédients qui permettent à Mark Clattenburg de réaliser un rêve d'enfance en arbitrant la finale de l'UEFA EURO 2016.

Quelle saison pour Mark Clattenburg ! Après avoir officié en finale de la FA Cup puis en finale de l'UEFA Champions League en mai, l'arbitre de 41 ans est sur le point d'ajouter la finale de l'UEFA EURO 2016 entre le Portugal et la France à Saint-Denis à son impressionnant CV.

Dans un tournoi lors duquel le niveau de toutes les équipes d'arbitres a été extrêmement élevé, Clattenburg, comme ses pairs, se concentre sur le travail d'équipe, l'entretien de la forme physique et une préparation méticuleuse, notamment une analyse détaillée de la façon dont jouent les équipes.

Qu'est-ce que cela vous fait d'arbitrer la finale de l'UEFA EURO 2016 ?
Mark Clattenburg :
 Dimanche va se disputer l'un des plus grands matches au monde et cela va être une expérience incroyable, un évènement sur lequel ma famille et moi pourrons revenir et dont nous pourrons être extrêmement fiers. Cela nécessite de nombreux sacrifices, mais cela en vaut la peine au final, pour me retrouver sur le terrain dimanche avec la France et le Portugal. Espérons que ce sera un grand match.

En quoi l'auto-analyse est-elle importante pour progresser en tant qu'arbitre ?
Clattenburg :
 Tout au long de la saison, on chercher à améliorer ses performances et j'ai de grands responsables des arbitres avec Pierluigi Collina, Marc Batta et Hugh Dallas, qui sont précieux en termes de soutien et de conseils. Et puis il suffit de regarder les collègues, ils placent la barre extrêmement haute en ce moment.

En tant qu'arbitre, je veux progresser et rester au-dessus de la nouvelle génération. Je dois travailler dur au niveau physique et, cette saison en particulier, j'ai utilisé beaucoup d'analyses des tactiques des équipes et des joueurs. En alliant les deux, on progresse. Nous avons obtenu un super soutien des analystes lors de ce tournoi et cela nous a vraiment tous aidés.

En quoi le comportement des joueurs a-t-il aidé les arbitres lors de ce tournoi ?
Clattenburg :
 Il y a eu beaucoup de commentaires positifs au sein de la communauté footballistique à propos du niveau de l'arbitrage en phase finale. Il y a toujours une marge de progression mais le comportement des joueurs a été fantastique ; dans l'ensemble, les joueurs sont restés dans le match.

Il n'y a pas eu de désaccords, d'attroupements autour de l'arbitre et c'est merveilleux à voir. Ceci est dû au fait que la Commission des arbitres est allée voir chacune des équipes avant le tournoi et a discuté de ses attentes avec eux. Cela donne une belle image du sport et facilite grandement notre métier.

En quoi le travail d'équipe a-t-il participé à ce succès ?
Clattenburg :
 Un arbitre est au niveau de son équipe. Je suis responsable de mon équipe et je dois tirer le meilleur d'eux. Nous apprenons de nos erreurs pour être plus forts en tant que groupe et nous atteignons les sommets parce que nous travaillons ensemble et non de façon individualiste.