Les arbitres féminines élèvent le niveau

Les arbitres féminines européennes doivent s'adapter à l'évolution rapide du jeu au féminin.  Elles sont réunies au stage hivernal.

©Sportsfile

En cette année de Championnat d'Europe féminin de l'UEFA, les meilleures arbitres européennes se préparent pour les prochaines échéances, à l'occasion de leur stage hivernal, à Malaga.

Des officielles de match ont été rejoints par les nouvelles venues de la liste internationale de la FIFA pour quatre jours de formation, de travail pratique et de séances de discussion avec la Commission des arbitres de l'UEFA.

L'UEFA a décidé d'inviter des arbitres féminines à rejoindre leurs homologues masculins en 2013. "Elles ont certainement réagi positivement à ce qui est nécessaire aujourd'hui", a déclaré Pierluigi Collina, chef des arbitres de l'UEFA. "Le football féminin est joué plus vite qu'auparavant, et la qualité du jeu est nettement plus élevée, de sorte que les arbitres d'aujourd'hui sont également de meilleures athlètes qu'auparavant."

"Nous sommes très satisfaits de cette situation. De plus, leur capacité à lire un match est de plus en plus élevée."

La Commission des Arbitres sélectionnera prochainement les équipes d'officielles qui prendront en charge les 31 matches de l'EURO aux Pays-Bas (16 juillet-6 août), dans le premier EURO féminin à 16 équipes. Les arbitres participeront à un atelier préparatoire de l'EURO à Zeist (Pays-Bas) en mai.

"Je pense que ce stage a été spécial, à cause de l'EURO de cette année", a déclaré la membre de la Commission des arbitres de l'UEFA et ancienne arbitre international Dagmar Damková. "C'était l'une des dernières occasions pour les arbitres de montrer qu'elles sont prêtes."

L'entraînement physique des officielles féminines a impliqué des sprints et le test intermittent dits de yo-yo, et l'UEFA s'est réjouie d'un taux de réussite de 100%. "Je suis fière d'elles," a ajouté Damková.

Les conseils de l'expert en arbitrage de l'UEFA, Werner Helsen, et de son équipe, ont joué un rôle crucial pour la préparation phyique. Il a expliqué les aspects spécifiques qui différencient la condition physique des femmes de celle de leurs homologues masculins.

"L'une des plus grandes différences concerne la vitesse, l'explosivité et l'accélération - le travail de sprint, disons", a-t-il ajouté. "Dans de nombreuses disciplines, en particulier les sports d'endurance, les différences entre les hommes et les femmes ont diminué au cours des dernières décennies.

"Cependant, il reste une grande différence, qui est la vitesse. Cela signifie que les femmes arbitres qui souhaitent améliorer leurs sprints doivent faire de la musculation, et cela a été un objectif prioritaire pour de nombreuses femmes arbitres."

L'arbitre d'élite suédoise Sara Persson a vécu le développement majeur du football féminin et de la condition physique des arbitres. "Le tempo et les performances physiques du football ont beaucoup augmenté", a-t-elle déclaré, "il est donc très important que les arbitres aient également une bonne condition physique."

"Vous devez être aussi bien formée que les joueuses", a-t-elle ajouté. "Avec un bon niveau de condition physique, vous devenez également un meilleur arbitre."