Steinhaus ravie d'être à Cardiff

Arbitre jeudi de la finale de l'UEFA Women's Champions League entre Lyon et Paris, à Cardiff, Bibiana Steinhaus savoure cette nomination.

L'arbitre allemande Bibiana Steinhaus a été nommée pour la finale de l'UEFA Women's Champions League, à Cardiff
L'arbitre allemande Bibiana Steinhaus a été nommée pour la finale de l'UEFA Women's Champions League, à Cardiff ©AFP

L'arbitre Bibiana Steinhaus n'a aucun doute sur son état d'esprit lorsqu'elle entrera sur le terrain avec les deux équipes, jeudi en finale de l'UEFA Women’s Champions League entre Lyon et Paris Saint-Germain au Cardiff City Stadium.

"Je risque d'avoir la chair de poule" a déclaré l'officier de police de 38 ans de Bad Lauterberg, en Basse-Saxe, dans le nord de l'Allemagne.

"C'est probablement le moment que j'apprécie le plus... Le sentiment d'être là, d'avoir été sélectionnée pour ce match avec mon équipe", a-t-elle réfléchi, "Je suis vraiment reconnaissante d'être là envers les gens qui m'ont suffisamment fait confiance pour m'envoyer là-bas."

Même si elle est déjà bien habituée à prendre en charge les plus grands matches – comme la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 dans son pays d'origine et la finale du tournoi de football féminin olympique de 2012 à Londres – Steinhaus affirme que le sentiment d'excitation ne disparaît jamais avec chaque nouveau rendez-vous.

"C'est un véritable honneur d'être invitée à arbitrer le match à Cardiff et à officier en UEFA Women's Champions League, qui est une compétition incroyable."

Steinhaus sera accompagnée des assistantes Christina Biehl (Allemagne), Katrin Rafalski (Allemagne). La quatrième arbitre sera Riem Hussein (Allemagne) et l'arbitre réserve sera Sian Massey (Angleterre).

"La vitesse et la dynamique du football féminin se sont développées, pour sûr", explique Steinhaus. "Les joueuses sont maintenant des athlètes et les arbitres ont dû se développer au même rythme. À cette finale et au prochain EURO féminin, nous aurons une chance de voir à quel point des progrès ont été réalisés."

"L'UEFA accorde un large soutien au football féminin et à l'arbitrage féminin, et cela a été un facteur important", ajoute-t-elle.

Autre bonne nouvelle pour Steinhaus : elle sera la première femme à officier dans la Bundesliga masculine allemande. Une récompense appropriée pour ses qualités d'arbitre, mais aussi pour le travail acharné qu'elle a fourni au fil des ans.

"Je suis devenue arbitre parce que je n'étais pas une très bonne joueuse", rappelle-t-elle. "Et l'arbitrage est entré en moi. J'aime juste ce que je fais, de match en match."

Steinhaus estime que le respect est crucial dans le football, entre les joueurs, les entraîneurs, les arbitres et tous ceux qui sont impliqués dans le jeu. "Nous portons tous des badges Respect sur nos maillots, mais nous devons absolument tous veiller au respect comme valeur réelle de vie. Nous travaillons tous sur le même 'produit', le football, et nous devons nous réunir, et mettre en avant ce produit tel qu'il devrait être offert au monde."

L'équipe d'arbitres à Cardiff sera concentrée et unie. Tous les officiels déploieront également les compétences essentielles de gestion des personnes dont les arbitres ont besoin pour réussir.

"Je crois fermement que la gestion est un élément clé de l'arbitrage", souligne Steinhaus. "C'est comme dans la vie, comment vous réagissez aux gens et comment ils vous répondent. Un arbitre est un décideur sur le terrain... La moitié des joueuses sera d'accord avec votre décision, et l'autre ne le sera pas ! C'est le travail d'un décideur, dans la vie aussi."

"Je me demande toujours : 'Est-ce que j'ai fait le meilleur travail possible ? Me suis-je préparée de la bonne manière ? Est-ce que j'ai fait tout ce que j'ai pu pour prendre les bonnes décisions ?' Si je peux répondre oui, alors je peux me sentir à l'aise avec moi-même."