Travailler ensemble pour la sécurité

Le vice-président de l'UEFA Michael van Praag a appelé tous ceux travaillant dans les stades à "faire la différence", sur la sécurité.

Le vice-président de l'UEFA Michael van Praag s'exprime lors de la Conférence UEFA/EU sur les stades et la sécurité à Varsovie
Le vice-président de l'UEFA Michael van Praag s'exprime lors de la Conférence UEFA/EU sur les stades et la sécurité à Varsovie ©Sportsfile

Le vice-président de l'UEFA Michael van Praag a exhorté toutes les parties prenantes impliquées dans la sécurité et la sûreté des stades de football européens à "travailler ensemble et à changer les choses pour faire mieux" et jouer des matches dans un "environnement sûr et accueillant".

Lors de la Conférence UEFA/UE sur les stades et la sécurité à Varsovie, Van Praag, qui est également président de la Commission des stades et de la sécurité Comité UEFA, a appelé à des efforts conjoints concertés et coordonnés de ceux qui travaillent dans le football, les gouvernements, la police et les pouvoirs publics pour combattre et réduire les incidents dans et autour des stades.

Van Praag a déclaré qu'il était déterminé à veiller à ce que l'UEFA contribue à une amélioration durable de la sécurité dans les stades de football européens.

Les polices européennes et des représentants des organismes gouvernementaux, des agents de sécurité de l'UEFA, les associations nationales et les clubs, et les propriétaires de stades se sont réunis à Varsovie pour leurs discussions annuelles sur les questions de sécurité qui se posent aujourd'hui.

"Cette conférence réunit la plupart des plus grands clubs du football européen", a déclaré Van Praag. "Des clubs ayant un soutien massif de fans qui, une fois de plus, suivront leur équipe à travers le continent dans la saison à venir. Malheureusement, tous ne se comportent pas d'une manière qui leur fait honneur ainsi qu'à leur club."

Van Praag a souligné la volonté de l'UEFA de dialoguer avec les organisations de supporters, ainsi que son soutien aux initiatives des clubs et des supporters de toute l'Europe qui visent à améliorer l'expérience que vivent les fans de foot. Néanmoins, a-t-il ajouté, l'UEFA et la famille du football ont dû rester vigilantes face à une minorité de spectateurs dont la conduite a eu un effet négatif sur le jeu.

"À ce sujet", a-t-il dit, "je dois rappeler aux clubs et associations nationales leurs responsabilités les plus larges. La plupart des incidents sont causés par des déplacements de supporters qui n'ont pas de billets pour les matches. Beaucoup n'ont pas l'intention d'assister aux matches du tout."

"Ces personnes n'achètent ou ne possèdent pas de billet. Les clubs et les associations nationales doivent comprendre que leurs responsabilités s'étendent à tous ceux qui voyagent à travers l'Europe sous leurs couleurs. Les stratégies d'inclusion et d'exclusion doivent tenir compte de cela."

"Je vous encourage fortement à renforcer le dialogue entre les clubs, les associations nationales et les gouvernements sur cette question importante."

Une nouvelle Convention européenne sur la violence des spectateurs est prête à être mise en application, 30 ans après la première convention qui a suivi la catastrophe du Heysel en 1985. L'UEFA et ses partenaires européens, l'UE et le Conseil de l'Europe ont apporté un soutien conjoint à cette mesure. "Elle est en adéquation avec la philosophie qui a été adoptée au cours des dernières années par l'UEFA et ses partenaires européens. Il y a un changement d'orientation", a expliqué Van Praag.

"La violence et les débordements ne sont plus les seuls problèmes. Le message clé véhiculé dans la nouvelle convention est la nécessité d'offrir une approche intégrée pour les trois piliers que sont la sécurité, la sûreté et le service."

Van Praag a souligné que la nouvelle convention a été l'occasion pour les autorités publiques, les associations nationales et les clubs de mettre en place un programme d'amélioration. "Tout le monde doit prendre à bras le corps ce programme si l'on veut avoir une chance de succès. Par-dessus tout, la convention deviendra contractuelle pour les États signataires, une fois qu'elle sera adoptée. C'est sans aucun doute une nouvelle arme dans notre arsenal et nous devons l'utiliser pour un effet maximal."

"Beaucoup reste à faire et le développement de la nouvelle convention doit catalyser des progrès. L'accent doit être mis sur la promotion et le soutien de l'approche intégrée et équilibrée de la sûreté, de la sécurité et du service.

"Je voudrais vous demander à tous ici aujourd'hui de vous engager pour mettre en œuvre cette vision partagée par l'UEFA et ses partenaires européens", a conclu Van Praag. "Saisissez les occasions qui sont offertes ; mais agissez à votre niveau d'associations nationales, de clubs et de police pour faire la différence et affronter la réalité."