La sécurité au programme

Plus de 300 délégués ont assisté à la Conférence Stades et Sécurité UEFA-UE, organisée à Bucarest cette semaine.

©Mircea Maieru

Les risques de sécurité lors d'événements footballistiques et les responsabilités éventuelles des organisateurs ont été les points focaux de la Conférence annuelle de l'UEFA-Union européenne Stades et Sécurité de cette semaine, qui a eu lieu dans la capitale roumaine Bucarest.

"Responsabilité et Risques" a été le thème de la rencontre, qui a réuni plus de 300 délégués de l'UEFA, l'Union européenne, les associations nationales, les clubs, les forces de police et d'autres partenaires pour discuter de l'état actuel de la sécurité dans les stades européens.

La conférence a noté que les risques de sécurité demeurent un défi permanent pour l'UEFA, les associations nationales, les clubs, les propriétaires de sites et autres participants, et peuvent se rapporter à la construction du stade, les violences à l'intérieur ou à l'extérieur des stades, l'utilisation d'engins pyrotechniques ou de possibles actes terroristes.

Les risques sont créés, entre autres, par le non-respect des normes de sécurité ou de la législation nationale en matière de sécurité; des consignes de sécurité insuffisantes ; un manque de points d'entrée ou de contrôles dans les stades ; ou d'un manque de personnel.

S'adressant à la conférence, le membre du Comité exécutif de l'UEFA et vice-président de la Commission des stades et de la sécurité de l'UEFA František Laurinec a souligné que les risques de sécurité étaient "une réalité toujours présente" à tous les événements de football - "et qui dit risques dit responsabilités", at-il ajouté.

Laurinec a exhorté toutes les parties prenantes dans les stades et le domaine de la sécurité à agir en plein accord avec le droit européen et national et en usant de bonnes pratiques. "Si nous ne parvenons pas à cet impératif, le risque de responsabilité devient plus grand", a-t-il souligné. "Voilà pourquoi nous devons tous nous engager à adopter le principe d'une approche multi-partite intégrée et à prendre les mesures nécessaires dans la pratique - pas seulement pour les matches très médiatisés, mais pour tous les autres."

Le risque d'incidents terroristes lors des matches est devenu une préoccupation prioritaire, selon Laurinec. "Il nous a tous été rappelé que les événements de football sont une cible de choix", dit-il. "Nous devons tous unir pour contrer le risque de terrorisme. Aucun d'entre nous ne peut faire preuve de complaisance."

Laurinec a salué les efforts déployés par l'UE pour améliorer l'efficacité de la coopération policière internationale dans ce domaine. "Cette coopération est de la plus haute importance", a-t-il dit, "pour minimiser les risques pour des millions de citoyens européens qui assistent à des rencontres ou résident dans les villes accueillant des compétitions de football."

Tous les stades accueillant de grands matches de football doivent être conformes aux normes de sécurité européennes, a poursuivi Laurinec. "Pour veiller à ce que ces normes soient appliquées de manière efficace, il est crucial pour tous les stades d'être inspectés régulièrement par un organisme public indépendant ayant des connaissances spécialisées de toutes les questions de sécurité des stades."

"Nous devrions tous nous féliciter de telles garanties", a-t-il ajouté. "Les risques potentiels sont trop graves. La vie des gens est en jeu, et il est de notre devoir, de notre responsabilité, de veiller à ce que les supporters puissent profiter d'un événement de football dans un environnement sûr, sécurisé et accueillant. "

"On nous a confié cette responsabilité, et nous devons agir en fonction de cette dernière", conclut Laurinec. "Que ce soit clair, indépendamment du fait que vous soyez agent de police, agent de sécurité du stade ou un organisateur de l'événement - l'échec à réduire les risques prévisibles ou évitables vous est imputable à la partie responsable."