Paix et réconciliation grâce au football

Depuis près de vingt ans, les Open Fun Football Schools rassemblent des enfants et des adultes de différentes origines culturelles.

©CCPA OFFS

Plus de 25 000 enfants et 5 000 entraîneurs bénévoles ont participé au programme Open Fun Football Schools, soutenu par l'UEFA, et dont l'objectif est de se servir du football pour construire des ponts entre les régions historiquement en conflit, et pour rassembler les peuples d'origines ethniques, sociales ou religieuses différentes.

Ce programme, mené par la Cross Cultures Project Association (CCPA), partenaire de l'UEFA, se déroule au cours des mois d'août et septembre dans les Balkans, en Europe de l'Est et dans les régions du Caucase.

"Le programme Open Fun Football School se sert de l'énergie du football pour rassembler les peuples", explique Anders Levinsen, fondateur et PDG des Open Fun Football Schools.

"Nous formons des coaches suivant notre philosophie holistique qui met en scène la tête, le cœur et les jambes, également appelés créativité, empathie et compétences, de manière à créer un sentiment de communauté basé sur les habitudes de santé, les valeurs sociales et le savoir-faire."

En effet, cette méthode se concentre sur les activités motivantes. Elle cherche à transformer la connaissance et la passion en des outils d'action et de changement, offrant aux enfants comme aux adultes des histoires alternatives et d'autres positions non conflictuelles.

Ce programme, qui a attiré 40 % de femmes cet été, est un véritable succès :

"Nous avons appris qu'on ne peut pas gagner un match de football tout seul, et puisque les Croates, les Bosniens et les Serbes doivent jouer en équipe, on doit se parler", déclare Maglaj, un étudiant de Bosnie.

"Le sport est un loisir, et nombreux sont ceux qui l'apprécient. La culture et l'ethnicité ne sont pas des limites dans le sport. C'est comme une langue commune que tout le monde parle."

Depuis 1998, les Open Fun Football Schools ont impliqué plus de 950 000 enfants, 52 000 parents et 79 000 bénévoles venant de communautés en conflit. En outre, 36 000 coaches locaux ont été formés suivant des approches communautaires et centrées autour des enfants.