Focus sur la responsabilité sociale

L'UEFA EURO 2016 a établi de nouveaux critères de référence concernant la responsabilité sociale pour un tournoi. Les associations membres de l'UEFA ont organisé des projets en Europe et ailleurs grâce aux incitations financières du projet HatTrick et les partenariats de responsabilité sociale de l'UEFA continuent de tirer pleinement parti du pouvoir du football.

L'objectif du programme de football et de responsabilité sociale de l'UEFA (FSR) est de gérer les impacts environnementaux, sociaux et économiques du football européen, ce sport ayant un rôle essentiel à jouer dans le développement social et dans le long terme pour la société.

Pour démontrer son engagement à tirer parti du pouvoir du football, en s'appuyant sur les réussites passées et en assimilant les leçons apprises, chaque année, l'UEFA fait le point sur ce qu'elle a réussi ainsi que ses associations membres. Elle rappelle les défis auxquels sont confrontés les domaines de la diversité, de l'inclusion, de l'environnement, de la santé, de la paix et de l'unité, de la solidarité et du dialogue avec les supporters.

Ce dernier rapport en date, le quatrième sur un cycle de cinq ans du FSR, résume les efforts consentis au cours de la saison 2015/16 pour intégrer la responsabilité sociale et le développement durable dans les opérations de l'UEFA.

"L'UEFA est en constante évolution sur la voie de la responsabilité sociale", a déclaré Peter Gilliéron, membre du Comité exécutif de l'UEFA et président de la Commission de l'UEFA du fair-play et de la responsabilité sociale. "La saison 2015/16 a été très spéciale, notamment en raison de l'EURO 2016, qui a vu l'intégration transparente de la responsabilité sociale et de la durabilité dans les opérations d'un tournoi de l'UEFA".

En effet, l'approche de l'UEFA EURO 2016 en matière de responsabilité sociale et de développement durable lui a valu la certification ISO 20121, attribuée par l'Organisation internationale de normalisation (IOS).

Une autre étape importante a été la mise en place de paiements incitatifs dédiés à HatTrick pour soutenir les associations membres de l'UEFA dans leurs efforts pour développer et favoriser le football et la responsabilité sociale à tous les niveaux sur leur territoire.

Un total de 2,75 millions d'euros, tiré des revenus de l'UEFA EURO 2016, a été mis à la disposition des 55 associations membres de l'UEFA en 2015/16 pour rendre le football européen plus responsable et durable à tous les niveaux.

"Les efforts de l'UEFA, d'EURO 2016 SAS, des partenaires de la FSR de l'UEFA, du personnel, des bénévoles, des associations nationales, des clubs, des joueurs et, enfin, des fans dans ce cercle vertueux de la FSR sont louables", a ajouté M. Gilliéron. "Nous devons maintenir cet élan."

L'inclination de l'UEFA pour aller de l'avant et progresser dans sa voie de la responsabilité sociale et du développement durable est plus forte que jamais. Parmi les principaux facteurs de réussite figurent les partenariats à long terme dont l'UEFA bénéficie avec un nombre limité d'ONG spécialisées, dont le travail précieux est également décrit dans le dernier rapport. Disponible en anglais, en français et en allemand, il couvre la période comprise entre le 1er juillet 2015 et le 30 juin 2016.