Rummenigge heureux de l'accord UEFA–ECA

Le président de l'Association des clubs européens (ECA), Karl-Heinz Rummenigge salue l'accord avec l'UEFA comme une preuve d'harmonie.

Le président de l'UEFA Michel Platini et Karl-Heinz Rummenigge, président de l'Association des clubs européens, ont signé le protocole d'accord lors du Congrès de l'UEFA à Istanbul
Le président de l'UEFA Michel Platini et Karl-Heinz Rummenigge, président de l'Association des clubs européens, ont signé le protocole d'accord lors du Congrès de l'UEFA à Istanbul ©UEFA.com

Le président de l'Association européenne des clubs (ECA), Karl-Heinz Rummenigge, a exprimé sa satisfaction après la signature d'un protocle d'accord intervenue entre l'UEFA et l'ECA sur la période allant de 2012 à 2018.

Le Protocole d'accord a été signé lors du XXXVIe Congrès ordinaire de l'UEFA, à Istanbul, jeudi, par M. Rummenigge et le président de l'UEFA Michel Platini. Il définit un cadre pour des relations fructueuses entre les deux associations.

Dans le cadre du nouvel accord, l'UEFA, à partir de juin, établira une assurance couvrant le risque de blessure des joueurs de clubs européens pendant leur séjour en équipe nationale, indépendamment de leur nationalité. Les clubs recevront également une part portée à 100 M€ des recettes issues de la phase finale de l'UEFA EURO 2012 en Pologne et en Ukraine, en reconnaissance de l'importante contribution apportée par les clubs à la réussite du tournoi. Le montant sera porté à 150 M€ pour le tournoi de l'UEFA EURO 2016 en France.

La participation des clubs dans le processus décisionnel sera également renforcée, et les modifications proposées au calendrier international verraient, sous réserve de l'approbation par la FIFA, neuf séries de deux matches amicaux se disputer alors qu'il n'y aurait plus de match amical en août.

"Nous avons eu de nombreuses discussions, des nombreuses réunions mais, au final, je crois que les deux parties peuvent être très heureuses de conclure ce protocole d'accord", a déclaré M. Rummenigge à UEFA.com. "Je crois que c'est la preuve que dans la famille du football européen il y a une sorte de loyauté et de l'harmonie. Il est bien sûr important de trouver le juste équilibre pour les deux intérêts."

"Nous avons des intérêts parfois divergents", a ajouté le président du conseil d'administration du FC Bayern München, "mais avec cet accord, nous avons trouvé un bon équilibre, fructueux."

À l'avenir, la Commission des compétitions interclubs de l'UEFA, composée essentiellement de représentants de clubs, aura un droit de renvoi sur toutes les décisions concernant les compétitions de clubs. Cela renforce la participation des clubs de l'UEFA au processus de décision. "Il est très important de prendre part au processus de prise de décision, parce que nous croyons que chaque décision prise par l'UEFA ou la FIFA affecte nos activités", a déclaré M. Rummenigge. "Nous y avons un intérêt très important."

 L'ancien international allemand s'est également félicité de l'accord relatif à des questions d'assurance, ainsi que les propositions concernant le calendrier international. "C'est la reconnaissance par l'UEFA que les clubs en Europe apportent une contribution en faveur de ces tournois, et c'est justice de la part de l'UEFA", a affirmé M. Rummenigge sur la question de l'assurance.

Michel Platini et Karl-Heinz Rummenigge étaient des adversaires sur le terrain, notamment lors de la Coupe du Monde de la FIFA en 1982 et 1986. "Nous sommes 'des vieux loups', comme je le lui ai dit", a déclaré M. Rummenigge. "Nous nous sommes rencontrés très souvent sur le terrain. Je me souviens de mon bonheur quand (l'Allemagne) est passée (contre la France) dans la demi-finale en 1982, et encore une fois au Mexique quatre ans plus tard, mais je ne veux pas le lui rappeler parce que cela est très difficile."

 "Le résultat sur le terrain a toujours été très important pour nous deux", a continué M. Rummenigge. "Mais le respect et le fair-play étaient également très importants pour nous deux. Je pense que dans toutes nos réunions, indépendamment des difficultés, nous avons toujours échangé d'une manière très respectueuse. Cela a été l'une des clés pour trouver des solutions."