Un grand pas en avant

Les rapports entre l'UEFA et le syndicat des joueurs FIFPro Division Europe se sont renforcés avec la signature d'un nouveau protocole d'accord.

Signature du protocole d'accord par Michel Platini et Philippe Piat
Signature du protocole d'accord par Michel Platini et Philippe Piat ©UEFA.com

Les relations entre l'UEFA et FIFPro Division Europe, le syndicat des joueurs, se sont renforcées avec la signature d'un nouveau protocole d'accord entre ces deux entités lors du XXXVIe Congrès ordinaire de l'UEFA qui s'est tenu récemment à Istanbul.

Ce protocole, signé par le président de l'UEFA Michel Platini et le président de FIFPro Division Europe, Philippe Piat, est l'un des trois accords mis en place pour amener de la stabilité et de l'harmonie au sein de la famille du football européen. De nouveaux protocoles d'accord ont également été signés à Istanbul entre l'UEFA, l'Association européenne des clubs (ECA), et les Ligues européennes de football professionnel (EPFL).

Dans le cadre de ce protocole d'accord, FIFPro reconnaît l'UEFA en tant qu'instance dirigeante du football européen à tous les niveaux. De son côté, l'UEFA reconnaît FIFPro Division Europe en tant qu'unique organisation européenne des syndicats de joueurs professionnels, et unique représentant des intérêts des joueurs professionnels au niveau européen.

FIFPro est l'organisation de représentation mondiale pour tous les joueurs professionnels. Elle représente plus de 50 000 footballeurs au total. Sa division européenne se compose de 24 syndicats membres. FIFPro Division Europe représente également les joueurs au Conseil stratégique du football professionnel (PFSC), au sein duquel des points importants pour le football professionnel en Europe sont abordés en collaboration avec l'UEFA, l'ECA, représentant les clubs, et l'EPFL, représentant les ligues.

La coopération entre l'UEFA et FIFPro Division Europe se base sur des valeurs clés comme la solidarité, le respect et l'égalité. Des valeurs qui ont permis le développement du football professionnel en Europe. Ce protocole d'accord met également l'accent sur le besoin de préserver les valeurs sportives et les droits des joueurs. En outre, il est indiqué que le football d'équipes nationales offre un équilibre essentiel par rapport au football de clubs, et que les règles relatives à la mise à disposition des joueurs doivent être respectées.

Le fair-play financier est un autre élément important de cet accord, et il est identifié par ces deux organisations comme un pas en avant visant à améliorer la situation financière dans le football européen. L'intégrité de ce sport est essentielle à ces deux organisations qui s'engagent à faire la promotion du fair-play et à lutter contre le racisme, le dopage, la violence, les matches truqués et la corruption dans le football.

Par conséquent, FIFPro et l'UEFA reconnaissent également l'autonomie des instances dirigeantes du football. Les conflits doivent être réglés au sein de structures de solution sportives appropriées.

L'une des autres grandes décisions prises au Congrès d'Istanbul est l'approbation des conditions contractuelles minimales pour les contrats des joueurs (appelé accord d'autonomie) en conséquence du dialogue social européen rassemblant les représentants des employeurs et des employés. De telles conditions devront entrer en vigueur dans toutes les associations membres de l'UEFA sur une période de trois ans.

Cet accord a été pris par l'ECA, l'EPFL et FIFPro Division Europe. Une cérémonie officielle de signature a eu lieu à Bruxelles en avril. Dans l'accord entre FIFPro et l'UEFA, il est souligné que ce dialogue social doit faire l'objet d'une promotion, d'un soutien et d'un développement.

Sans joueur, le football ne peut exister, et ce nouveau protocole d'accord avec FIFPro Division Europe constitue un grand pas en avant dans la quête pour plus de stabilité et de solutions aux différents challenges auxquels le football professionnel européen est confronté.